MENU
Les cousins Mercer et Bennett : comme des frères

Dawson Mercer et Zachery Bennett sont des complices de longue date. Coéquipiers depuis leurs premiers coups de patin dans le hockey organisé, les deux cousins natifs de Terre-Neuve s’estiment privilégiés de pouvoir défendre les couleurs des Voltigeurs l’un aux côtés de l’autre cette saison.

Les cousins Mercer et Bennett : comme des frères

Dawson Mercer
Photo Ghyslain Bergeron

Mercer, un attaquant de 16 ans, a été le tout premier choix de la formation drummondvilloise au dernier repêchage, étant réclamé au huitième rang au total. Bennett, un défenseur de 17 ans, a pour sa part dû patienter jusqu’en 13e ronde pour entendre son nom être prononcé dans les haut-parleurs du Harbour Station de Saint-Jean.

«Notre relation est très spéciale, confie Bennett. Nous sommes des cousins, mais avons été élevés comme des frères. Nos familles étaient voisines et nous étions toujours ensemble dans la cour arrière. Sa maison était la mienne et vice-versa.»

La saison dernière, Mercer a quitté son coin de pays pour aller rejoindre son cousin au sein du programme des Bears du Collège Bishop’s de Sherbrooke. Les deux jeunes anglophones se sont bien adaptés à leur nouvel environnement, situé à plus de 2000 kilomètres de la petite municipalité de Bay Roberts.

«Il y a un an, je ne connaissais rien du Québec, raconte Mercer. Je ne savais pas à quoi m’attendre, mais jusqu’ici, j’adore ça. J’ai trouvé ce que je voulais à travers cette expérience. Ça m’a permis de mieux me faire voir auprès des équipes de la LHJMQ.»

Le printemps dernier, les deux joueurs ont aidé les Bears à remporter le NISIC, un tournoi réunissant les meilleures équipes scolaires au pays à Toronto. Mercer a également impressionné lors de sa participation au Défi d’excellence disputé à Boisbriand, ce qui a finalement convaincu les Voltigeurs de le repêcher.

«On vit présentement une expérience incroyable. Drummondville, c’est très différent de chez nous. La ville est plus grande et il y a beaucoup de gens qui parlent français. Au début, c’était un choc, mais on est bien entouré. Aujourd’hui, tout va comme sur des roulettes», affirment les deux cousins.

Bourré de talent, fougueux et doté d’un excellent sens du jeu, Mercer possède un immense potentiel aux yeux des dirigeants des Voltigeurs. «Je suis un joueur complet, avec beaucoup d’habiletés en offensive. Je suis un gars qui peut changer l’allure d’un match en fabriquant des jeux ou en marquant un but lorsque l’équipe en a besoin. Cette année, je veux d’abord améliorer mon jeu, devenir plus gros et plus fort. Je veux me développer pour passer au prochain niveau», explique le centre droitier de 6 pieds et 164 livres.

Comme tout haut choix de première ronde, Mercer doit composer avec une certaine pression, lui qui est devenu l’attaquant repêché le plus tôt par les Voltigeurs depuis Sean Couturier (deuxième rang au total en 2008). Une situation qui n’effraye toutefois pas le principal intéressé. «De la pression, il y en aura toujours, peu importe ce que tu fais. Mais une fois sur la glace, j’oublie ça et je me concentre sur mon travail. Je dois simplement faire de mon mieux et jouer à ma manière. C’est pour ça que l’équipe m’a repêché.»

«Dawson est très intelligent, tant sur la glace qu’en dehors, renchérit Bennett. La première fois que tu le rencontres, il a l’air d’un gars calme, mais il s’ouvre plus tu apprends à le connaître. C’est un gars très drôle.»

Les cousins Mercer et Bennett : comme des frères

Zachery Bennett
Photo Ghyslain Bergeron

De son côté, Bennett a causé une véritable surprise en perçant l’alignement drummondvillois. Dans l’histoire de l’organisation, aucun joueur réclamé aussi tardivement n’avait réussi un tel exploit. «J’aime avoir le rôle de négligé. C’est un défi pour moi de prouver que je peux jouer à ce niveau. J’aime jouer de façon physique et distribuer de bonnes mises en échec. J’aime aussi diriger beaucoup de lancers au filet. Je suis très excité de disputer ma première saison dans les rangs juniors», affirme le défenseur droitier de 6 pieds, 1 pouce et 196 livres.

«Zach, c’est quelqu’un que tu veux toujours avoir à tes côtés, spécialement sur la glace, fait valoir son cousin. C’est un joueur qui se lève dans les situations importantes. Avec une seule mise en échec, il peut changer l’allure d’un match.»

Cette saison, Mercer et Bennett feront partie d’un fort contingent d’une dizaine de recrues chez les Voltigeurs. Loin de figurer parmi les favorites, mais misant sur une abondance de talent à chaque position, la troupe de Dominique Ducharme pourrait causer quelques surprises en cours de route. «Nous formons une très jeune équipe. Cette année, nos joueurs vont se développer et progresser ensemble. Je pense que l’an prochain, ce sera une très bonne saison pour nous», conclut Dawson Mercer.

Statistiques en 2016-2017

– Dawson Mercer
48 points en 51 parties
18 buts, 30 passes

– Zachery Bennett
31 points en 49 parties
10 buts, 21 passes

plus de nouvelles
Les Voltigeurs se paient l'Armada
Il y a 3 jours
Don Cherry nommé président honoraire des Célébrations de la 100e Coupe Memorial Mastercard
Il y a 6 jours
Harvey réalise 25 arrêts et propulse la LHJMQ vers un gain de 3-1
Il y a 6 jours
Match #5 LHJMQ 3 Russie 1
Il y a 6 jours
Diaporama du match du 11 novembre face aux Foreurs de Val D'Or
Il y a 6 jours
Diaporama du match du 10 novembre face au Titan d'Acadie-Bathurst
Il y a 7 jours