MENU

La nouvelle garde des Voltigeurs s’impose

 

Quelque 3000 partisans des Voltigeurs ont fait connaissance avec la nouvelle garde de l’équipe, vendredi soir, au Centre Marcel-Dionne, voyant leurs favoris remporter leur match d’ouverture 4-1 sur les Huskies de Rouyn-Noranda.

Privés de nombreux vétérans de premier plan, notamment en raison de la tenue des camps des recrues dans la LNH, les deux équipes ont dû s’en remettre à des éléments plus inexpérimentés, dont une panoplie qui ont vécu leur baptême de feu dans la LHJMQ. Définitivement plus affamés que leurs rivaux, ce sont les jeunes loups des Voltigeurs qui sont sortis du lot.

La victoire s’est jouée dès l’engagement initial, largement dominé par les troupes drummondvilloises. Se défendant à court d’un homme en fin de période, les Voltigeurs ont frappé deux fois en l’espace de 36 secondes grâce à de superbes efforts individuels de Joey Ratelle et Simon Fortier.

Malgré une baisse de régime passagère, les Rouges ont poursuivi sur leur lancée au deuxième vingt. Quelques instants après avoir vu Marc-Antoine Bouillon inscrire son premier but en carrière dans la LHJMQ sur un joli tic-tac-toe, Ratelle a complété un jeu qu’il avait lui-même amorcé à la ligne bleue. Mathieu Lemay a réduit l’écart à trois buts en fin d’engagement.

«On a connu un départ canon. Nos joueurs étaient allumés, intenses et ils exécutaient bien les jeux, ce qui nous a permis de prendre les devants. En l’absence de nos vétérans, d’autres ont pris la relève; c’est ce qu’on voulait», a lancé Martin Raymond après le match.

«Mais en début de deuxième, puis une fois qu’on a pris l’avance 4-0, on était moins affamés. On a joué plus mollement. Nos joueurs doivent apprendre à ne pas jouer selon le score. On doit faire preuve d’une meilleure constance jusqu’à la fin du match», a continué le pilote des Voltigeurs.

Solide, la défensive
Très sollicitée, l’unité de désavantage numérique des Voltigeurs a connu une soirée parfaite. En plus de marquer deux fois, les locaux ont blanchi l’attaque massive des Huskies à sept reprises, incluant un cinq contre trois. «En infériorité numérique, on a non seulement bloqué plusieurs tirs, mais on a mis beaucoup de pression sur l’adversaire», a indiqué Martin Raymond.

«Mais si on a eu de la difficulté à garder la cadence durant tout le match, c’est aussi parce qu’on a joué trop souvent en désavantage numérique. C’était des punitions méritées. On se doit d’être plus disciplinés», a-t-il pris soin d’ajouter.

Amputée de trois éléments réguliers, la jeune brigade défensive des Voltigeurs a livré une performance particulièrement inspirée. «On a donné les tâches les plus lourdes à (Frédéric) Aubé. Il a joué de grosses minutes et il a accompli de l’excellent travail dans toutes les situations. Quant à (Benjamin) Gagné, on a pu voir à quel point il est athlétique et bon patineur. (Nicolas) Patry-Gingras et (Francis) Robichaud ont également fait du bon boulot même s’ils n’avaient pratiqué qu’une seule fois avec nous cette semaine. Ce sont des gars qu’on va pouvoir rappeler en cas de besoin», a fait valoir Martin Raymond.

Même s’il n’a fait face qu’à 22 lancers, Louis-Philip Guindon s’est quant à lui montré solide quand la situation l’exigeait. «En ne donnant pas beaucoup de retours de lancers, Guindon a éteint quelques feux», a souligné son entraîneur.

Le leadership de Ratelle
Jumelé aux recrues Mathieu Sévigny et Michael Carcone, Joey Ratelle a pris les choses en main, inscrivant son premier doublé en carrière. Le numéro 11 arborait un «A» sur son chandail, à l’instar de Dylan Montcalm et Simon Fortier.

«Avec l’absence de nos trois joueurs de 20 ans, on savait que ce serait difficile. On a toutefois surmonté ce défi en équipe. Nos jeunes joueurs ont passé par-dessus le stress relié à un premier match. Je suis particulièrement impressionné par le caractère de nos recrues», a lancé Ratelle, qui était, avec Guindon, le joueur ayant le plus d’ancienneté dans l’uniforme des Voltigeurs.

«Pour ma part, à ma troisième saison ici, je suis rendu un jeune vétéran. Je me sens prêt à prendre plus de leadership et de responsabilités, comme je l’ai fait ce soir», a ajouté l’énergique ailier de 18 ans.

Trop mous, les Huskies
Toujours aussi franc et direct dans ses propos, l’entraîneur-chef des Huskies, Gilles Bouchard, a pointé du doigt la nonchalance de ses protégés en début de match.

«Ce soir, ce ne sont pas nos 19 joueurs qui étaient bien préparés mentalement pour aller à la guerre. En première période, la moitié de notre équipe a joué dur, mais l’autre moitié a joué mou. Trop de joueurs n’étaient tout simplement pas prêts à compétitionner», a-t-il déploré.

«La bonne nouvelle, c’est qu’on a mieux bataillé par la suite. Nos joueurs ont toutefois encore beaucoup de choses à apprendre. Oui, on est jeunes et talentueux, mais on doit toujours être bien préparés et prêts à payer le prix.»

Bloc-notes…
À son premier départ en carrière dans la LHJMQ, le gardien de 16 ans Samuel Harvey a cédé quatre buts sur 20 tirs, le deuxième filet de Ratelle le chassant du match. En relève, Jérémy Belisle a repoussé les dix rondelles dirigées vers lui… Pas moins de dix joueurs des Voltigeurs ont disputé leur premier match à vie dans le circuit Courteau tandis que trois autres recrues avaient moins de cinq matchs d’expérience… On comptait plusieurs absents de taille dans les deux camps. Les Voltigeurs étaient privés des services de Julien Carignan-Labbé (suspension automatique d’un match et légère blessure), Sergei Boikov (commotion cérébrale), Charles-David Beaudoin (camp des recrues à Montréal), Jérome Verrier (Détroit) et Christophe Lalancette (Pittsburgh)… Dans le camp des Huskies, Francis Perron (LNH), Alexandre Bélanger (LNH), Allan Caron (suspendu), Justin Guénette (suspension interne), Julien Nantel (blessé) et Philippe Myers (blessé) brillaient par leur absence… Les Voltigeurs disputeront leur deuxième match dès samedi soir, en recevant ceux qui les ont éliminés le printemps dernier en route vers la conquête de la Coupe du Président, les Foreurs de Val-d’Or. «Malgré la perte de plusieurs joueurs, les Foreurs ont encore beaucoup d’habiletés en offensive. Ils bénéficient de leur expérience acquise l’an dernier», a averti Martin Raymond, qui espère compter sur le retour de Boikov et Carignan-Labbé s’ils sont suffisamment rétablis… D’autres photos du match d’ouverture à voir par ici…

plus de nouvelles
La prolongation sourit aux Mooseheads
Il y a 2 jours
Départ en force contre Halifax
Il y a 3 jours
Trois buts en prolongation plus tard, les Voltigeurs sont en demi-finale
Il y a 1 semaine
Mesures spéciales pour la demi-finale
Il y a 1 semaine
Série Phoenix-Voltigeurs : une affaire de famille!
il y a 2 semaines
Explosion offensive : les Voltigeurs en contrôle de la série
il y a 2 semaines