MENU
Les Voltigeurs égalisent la série à l’arraché

 

Au hockey junior, les plus grandes rivalités donnent souvent lieu aux affrontements les plus mythiques. Après avoir vu les Tigres frapper un grand coup la veille, les Voltigeurs ont riposté avec une victoire complètement folle de 6-5, samedi soir, au Centre Marcel-Dionne. La série quatre-de-sept entre les deux grands ennemis centricois est désormais égale 1-1.

Comme la veille, les Voltigeurs ont entamé le match en lion, mais une fois de plus, les Tigres ont refusé de se laisser abattre, provoquant de nombreux cafouillages défensifs avec leur redoutable échec-avant. Menant 4-1 à mi-chemin dans le match, les Drummondvillois semblaient en plein contrôle de la situation, mais leurs adversaires ont réduit l’écart avec deux buts rapides avant la fin de l’engagement, puis ils ont créé l’égalité 4-4 dès les premiers instants du troisième vingt. C’est finalement Christophe Lalancette qui a brisé l’égalité de 5-5 en marquant sur un retour de lancer avec moins de cinq minutes à écouler au tableau indicateur.

Au terme de ce grand cru marqué par du jeu aussi rapide que viril, Martin Raymond a louangé la détermination et l’ardeur au travail de ses protégés.

«Ce soir, c’était un bon test de caractère pour nous. Quand le momentum a changé de bord, ce n’était pas évident pour nos joueurs, mais ils ont démontré beaucoup guts pour revenir. Je suis très fier de l’effort déployé par nos joueurs», a lancé l’entraîneur-chef des Drummondvillois.

«Je savais que ce serait une série physique, mais je ne pensais pas que ce serait du jeu si ouvert et si rapide. Ça donne du hockey de haut niveau et un spectacle enlevant pour les partisans», a-t-il poursuivi.

Visiblement à son mieux lorsque la situation se corse, le capitaine Charles-David Beaudoin a de nouveau inspiré ses coéquipiers avec une solide performance dans toutes les facettes du jeu.

«On ne voulait surtout pas partir d’ici en arrière 2-0 dans la série. On y a mis de l’effort et on a obtenu un bon résultat, mais on a encore commis trop d’erreurs. On a accordé trop de tirs. Notre unité de cinq doit en prendre le blâme», a lancé le vétéran défenseur drummondvillois.

«Dans une telle série, tout peut basculer en une période, en une seule présence. Il faut être prêt à payer le prix chaque fois qu’on saute sur la glace», a ajouté Beaudoin.

Guindon grippé

Après avoir terminé la saison régulière sur une excellente note, Louis-Philip Guindon ne semble plus aussi efficace depuis le début du bal printanier. À sa décharge, la défensive devant lui n’offre pas du jeu aussi étanche. Au-delà des neuf buts qu’il a alloués jusqu’ici, le gardien des Voltigeurs semble parfois hésitant devant sa cage.

En coulisses, on chuchote que Guindon traîne une blessure, une théorie qui a pris du poids quand le numéro 39 a sauté sur la patinoire avec plusieurs minutes de retard lors de l’échauffement d’avant-match. Après la rencontre, Raymond s’est limité à parler de «maintenance sur son corps» tandis que le principal intéressé a dit être ennuyé par une vilaine grippe. «J’ai une toux qui me dérange, c’est tout», a-t-il répondu lorsque questionné à ce sujet.

«Ce n’est pas dans nos habitudes d’accorder autant de buts. On doit apprendre de ça et apporter les ajustements nécessaires. Pour ma part, je veux toujours faire la différence», a ajouté le portier de 18 ans.

Comme son entraîneur, Guindon a salué la force de caractère de ses coéquipiers. «On est resté calme quand la situation l’exigeait, ce qui a fait la différence. Dans cette série, chaque pied est difficile à gagner. Ce sera comme ça jusqu’à la fin.»

Se retrouvant maintenant devant une série trois-de-cinq, les Voltigeurs ont perdu l’avantage de la glace. L’affrontement se transportera au Colisée Desjardins, où les matchs numéro trois et quatre se dérouleront mardi et mercredi soir.

«Nous, on y va un match à la fois. Depuis le début de la série, on a appris à jouer des matchs serrés. D’une partie à l’autre, on doit continuer d’apprendre», a conclu Martin Raymond.

Bloc-notes…

Les Voltigeurs ont dirigé 32 tirs vers le filet défendu par François Tremblay… Les Tigres ont lancé à 33 reprises vers Guindon… Les Drummondvillois ont eu le meilleur au chapitre des unités spéciales, leur jeu de puissance frappant deux fois en quatre occasions et freinant l’attaque massive des Tigres à trois reprises… Dans la victoire, Lalancette (un but, trois passes) et Beaudoin (deux buts, une passe) ont sonné la charge en offensive. Jérome Verrier (1-1), Georgs Golovkovs et Matthew Boudens ont également touché la cible pour les vainqueurs… Philippe Hudon (deux buts), Antoine Marcoux, Jean-François Plante et Angelo Miceli ont assuré la réplique des Tigres… Une foule de 2601 spectateurs a assisté au match… 

plus de nouvelles
Première vague de coupures
Il y a 7 heures
«On a vu des choses intéressantes»
Il y a 23 heures
Place aux Challenges des Recrues
Il y a 3 jours
Équipes des Blancs et Rouges
Il y a 4 jours
Horaire pratiques et matchs intra-équipe
Il y a 5 jours
Thomas Pelletier fait son entrée dans l'Été de nos Rouges!
Il y a 1 semaine