MENU
Les Voltigeurs sans bavure face aux Cataractes

Faisant mentir leur réputation de lever le pied lorsqu’ils croisent des adversaires traînant à la queue de classement, les Voltigeurs de Drummondville ont facilement renversé les Cataractes de Shawinigan par le pointage de 5-1, dimanche, au Centre Marcel-Dionne.

 

Au lendemain de leur victoire à l’arraché sur les Wildcats, les pauvres Cataractes n’ont pas été en mesure de poursuivre sur cette lancée. La troupe de l’entraîneur-chef Martin Bernard a obtenu deux avantages numériques tôt dans le match, sans toutefois être en mesure de prendre les devants. Toujours aussi redoutable, le jeu de puissance des Voltigeurs a riposté en frappant dès sa première tentative en milieu de première période.

À peine 12 secondes après avoir ouvert le pointage en débordant la défensive adverse, Matthew Boudens a provoqué un revirement qui a permis à Joey Ratelle de doubler l’avance des siens. Un scénario semblable s’est répété en début de deuxième, quand les Voltigeurs ont accentué leur avance à 3-0 après avoir écoulé une punition. Le reste du match n’a ensuite été qu’une formalité pour les protégés de Martin Raymond, qui ont livré une performance presque sans bavure face à un adversaire décimé par les blessures.

«Dernièrement, on avait tendance à s’endormir pendant une période. Ce soir, face à une équipe très patiente qui mise sur une première ligne très dangereuse, on a mieux géré notre match après avoir pris l’avance. On fait du progrès d’un match à l’autre», a commenté Martin Raymond.

Après avoir traversé un creux de vague récemment, voilà que les Drummondvillois viennent de signer une troisième victoire de suite.

«On supporte mieux le porteur de la rondelle et on fonce plus au filet. On parvient à créer un écran devant le gardien au moment où on tire de la pointe. On accompli aussi du meilleur travail sur les mises en jeu. Dans notre passe plus difficile, j’avais l’impression qu’on jouait un système entre celui de l’an passé et celui de cette année. Dernièrement, je sens nos joueurs plus confortables dans notre système», a analysé Martin Raymond.

Dans le camp des Cataractes, qui disputaient un quatrième match en cinq soirs, Martin Bernard a salué l’effort assidu déployé par ses ouailles.

«On vient de vivre une semaine de fous. Aujourd’hui, on était à court d’énergie mentale. Je lève mon chapeau à mes joueurs, qui se sont battus jusqu’à la fin. On affrontait une équipe à maturité. Les joueurs des Voltigeurs sont plus gros et plus matures que les nôtres. C’est ce qui a fait la différence», a analysé l’ancien pilote des Cantonniers de Magog.

En plus d’allouer un but en trois occasions à l’attaque massive des Voltigeurs, les Cataractes ont perdu la bataille des unités spéciales en étant blanchis à sept reprises en supériorité numérique.

«En avantage numérique, on a commis plusieurs erreurs mentales. Drummondville a mis beaucoup de pression sur nos joueurs et on n’a pas bien réagi», a souligné Martin Bernard.

En vertu de leur fiche de 2-13-2-0 jusqu’ici cette saison, les Cataractes croupissent toujours au 18e et dernier rang du classement général. Depuis leur conquête de la Coupe Memorial, au printemps 2012, les temps sont très durs pour les Shawiniganais.

«Les Voltigeurs ont vécu une saison semblable il y a quelques années. Bien sûr, on joue au hockey pour gagner. C’est dur pour le moral, mais si on se laisse aller au découragement, on ne s’en sortira pas. D’ailleurs, s’il y a une chose qu’on ne peut pas reprocher à mes joueurs cette saison, c’est de ne pas fournir un effort pendant 60 minutes. Les gars ne lâchent jamais. On va continuer d’être intolérant sur ce point d’ici la fin de l’année», a lancé Martin Bernard sur un ton qui ne laissait planer aucun doute.

Étincelant la veille, Storm Phaneuf n’a pu répéter ses exploits face aux Voltigeurs. Le gardien de 18 ans a fait face à 32 tirs. Il a cédé devant Matthew Boudens (1-1), Joey Ratelle, Jérémy Auger, Sergei Boikov (1-1) et Olivier Caouette (1-1).

Devant le filet des Voltigeurs, Joe Fleschler s’est montré intraitable lorsqu’il a été mis à l’épreuve, repoussant 24 des 25 rondelles dirigées vers lui. Nicholas Welsh l’a privé d’un jeu blanc en le surprenant avec un peu plus de huit minutes à faire en troisième période.

«Joe a été très solide, particulièrement en désavantage numérique. C’est plate qu’il ait accordé un but à la fin, car il méritait un jeu blanc. Il a fait de gros progrès depuis le début de la saison», a affirmé Martin Raymond.

Les Voltigeurs bénéficieront maintenant d’un répit de quelques jours avant d’affronter les Olympiques, samedi soir, à Gatineau. Quant aux Cataractes, ils disputeront leur prochain match vendredi soir, à Victoriaville. Les deux entraîneurs ont assuré que cette semaine de congé fera le plus grand bien à leurs joueurs, tant sur le plan physique que mental.

Bloc-notes…

Grâce à ce gain, les Voltigeurs clôturent le mois d’octobre avec un dossier de 6-4-0-1… Les Drummondvillois (10-6-0-1) se sont hissés en sixième position au classement général. Leur récolte de 21 points les place sur un pied d’égalité avec l’Océanic et les Islanders… Le jeu de puissance des Voltigeurs occupe toujours le premier rang du circuit grâce à une efficacité de 31,7 %…

plus de nouvelles
Les Voltigeurs incapables de couler l'Armada
Il y a 19 heures
Le Groupe Canimex devient présentateur officiel
Il y a 1 jour
Olivier Rodrigue sélectionné pour le Match des Meilleurs Espoirs de la LCH 2018
Il y a 3 jours
3:15
Le Noël des Voltigeurs
Il y a 6 jours
5:36
"En route vers la Classique hivernale Drummondville 2018" - Épisode 1
Il y a 1 semaine
Quatorze équipes de hockey mineur retenues pour participer à la Classique hivernale Drummondville 2018!
Il y a 1 semaine