MENU
Marc-Olivier Vachon, l’ultime Voltigeur

Une page d’histoire se tournera avec le départ du capitaine

Cinq saisons, dont trois et demie en tant que capitaine. Un record d’équipe de 315 parties disputées en saison régulière. Un championnat de la saison régulière, une bague de la Coupe du Président ainsi qu’une participation au tournoi de la Coupe Memorial. Bien au-delà des statistiques, c’est toute une page de l’histoire des Voltigeurs de Drummondville qui se tournera lorsque la carrière junior de Marc-Olivier Vachon prendra fin au cours des prochaines semaines…

C’est le 10 juin 2006, sur le parquet du Centre civique de Charlottetown, que l’association entre Marc-Olivier Vachon et les Voltigeurs a commencé. Ne possédant pas de choix de première ronde, l’organisation drummondvilloise avait causé une certaine surprise en jetant son dévolu sur cet attaquant des Commandeurs de Lévis au deuxième tour, au 28e rang au total. C’est qu’à la suite d’une saison régulière couci-couça, Vachon avait été répertorié en quatrième ronde par la centrale de recrutement. Le jeune homme natif de Thetford Mines avait toutefois attiré l’attention des Voltigeurs en connaissant des séries éliminatoires du tonnerre dans la Ligue de hockey midget AAA du Québec. Déjà considéré comme un athlète haussant son jeu d’un cran dans les moments cruciaux, Vachon n’a pas fait mentir sa réputation durant son passage chez les Voltigeurs…

«On avait remarqué que partout où Marc-Olivier était passé dans le hockey mineur, ses équipes avaient gagné. On l’a repêché, car on savait ce qu’il pouvait amener à notre équipe. Finalement, il nous a apporté encore plus», lance d’emblée le directeur général des Voltigeurs, Dominic Ricard, qui figure parmi les plus fervents admirateurs du numéro 10.

Pour mieux illustrer ses propos, Ricard raconte sa première rencontre avec Vachon, qui a eu lieu peu avant le repêchage, lors de l’entrevue qui constitue l’étape finale du processus de recrutement. L’histoire se déroule dans un restaurant de Québec, en présence du dépisteur-chef des Voltigeurs à l’époque, Denis Fugère, ainsi que de la mère du futur capitaine de l’équipe.

«C’est définitivement l’entrevue la plus différente que j’ai vécue. D’abord, Marc-Olivier était arrivé habillé avec une chemise, une cravate et un veston. Il s’est assis devant nous, les deux bras bien installés sur la table, et il nous a regardés droit dans les yeux. Il ne semblait pas du tout intimidé! Pour moi qui suis un gars de «feeling», ça voulait déjà dire beaucoup. J’ai aussitôt compris qu’on avait affaire à quelqu’un de spécial», relate l’homme de hockey.

«Puis, quand on lui a posé des questions qui auraient pu le rendre moins confortable, il est demeuré très calme, poursuit-il. Enfin, quand on s’est tourné vers sa mère pour lui parler de ce que notre organisation offrait au chapitre des études, elle nous a répondu qu’on devait plutôt s’adresser à Marc-Olivier, puisque c’est lui qui allait à l’école. Elle a ajouté que son fils avait été élevé en apprenant à faire sa place lui-même dans la vie. Quand on connaît l’éducation que Marc-Olivier a reçu, on est moins surpris par sa maturité.»

À cette époque, la formation drummondvilloise n’était pas la seule à avoir un œil sur Vachon. Le directeur général des Remparts de Québec, Patrick Roy, aurait bien aimé mettre la main sur ce rapide patineur qu’il avait appris à connaître en dirigeant une équipe adverse dans les rangs bantams AA.

«Après le repêchage, Patrick Roy est venu nous dire qu’on avait fait un excellent choix, relate Dominic Ricard. Il nous a confié que si Maxime Sauvé n’avait pas été disponible, les Remparts auraient repêché Vachon dès la première ronde.»

À peine 18 mois plus tard, en janvier 2008, Vachon, alors âgé de seulement 17 ans, est devenu le plus jeune capitaine de l’histoire de la concession drummondvilloise en succédant à Steven Cacciotti. L’entraîneur-chef des Voltigeurs à l’époque, Guy Boucher, avait alors expliqué sa décision en affirmant que Vachon était ni plus ni moins qu’«un homme dans un corps d’enfant»…

«Dans le hockey junior, on accompagne des jeunes de 16 à 20 ans dans leur cheminement vers la vie adulte. Quand Marc-Olivier est arrivé ici, il était toutefois déjà autonome et responsable… et il n’a fait que continuer à progresser dans cette voie. Il était si fiable qu’on n’a jamais hésité à lui confier d’importantes responsabilités malgré son jeune âge», explique Ricard.

Aujourd’hui, Vachon, l’ultime Voltigeur, revendique le plus long règne de capitaine dans les 29 ans d’histoire de la concession. Le roi des mises en jeu peut s’enorgueillir d’avoir survécu à toutes les situations inimaginables durant son passage à Drummondville, ayant traversé la pire saison de l’histoire du club (33 points en 2007-2008) avant de participer à sa campagne la plus mémorable (la conquête de la Coupe du Président en 2008-2009).

Au cours des dernières semaines, Vachon a égalé un record d’équipe en atteignant le cap des 315 parties disputées en saison régulière. N’eut été d’une blessure, il aurait surpassé cette marque qu’il codétient désormais avec Éric Plante. Ses 364 joutes en carrière dans l’uniforme drummondvillois (séries éliminatoires incluses) constituent par ailleurs un record qu’il continuera d’améliorer en deuxième ronde.

Pour toutes ces raisons, les Voltigeurs ont tenu à rendre hommage à leur capitaine lors d’une cérémonie spéciale, le 12 mars dernier, avant le dernier match local en saison régulière. On lui a alors remis une toile le représentant en train de soulever la Coupe du Président. Avec sa classe habituelle, le centre de 20 ans a remercié les partisans, qui ont répondu par une ovation. Fidèle à ses habitudes, le capitaine a couronné cette soirée en marquant le but gagnant. À n’en pas douter, «monsieur Voltigeurs» aura laissé le courage, la soif de vaincre et la détermination en héritage à ses jeunes coéquipiers…

«Marc-Olivier Vachon représente le Voltigeur par excellence.» – Dominic Ricard

«Quand on parle de Marc-Olivier Vachon, les mots personnalité, leadership et caractère me viennent en tête. Mais au-delà des mots, je vois en lui un gars consciencieux, sérieux et fiable qui met du cœur dans tout ce qu’il accomplit. Marc-Olivier, c’est la personne sur qui on peut compter dans n’importe quelle situation, sur la glace comme en dehors», témoigne Dominic Ricard.

Ayant participé au camp des recrues du Lightning de Tampa Bay, l’automne dernier, Vachon souhaite évidemment recevoir un autre coup de fil d’une équipe de la LNH. S’il ne fait pas les sauts chez les professionnels l’automne prochain, il entend poursuivre sa carrière de hockeyeur dans les rangs universitaires. Le brillant étudiant en sciences pures au Cégep de Drummondville a d’ailleurs déjà reçu des propositions de quelques universités canadiennes.

Peu importe où le hockey le guidera, Marc-Olivier Vachon gardera toujours une place spéciale dans le cœur des partisans drummondvillois. Et à la lumière des propos de Dominic Ricard, on peut même avancer qu’il partira avec les clés du Centre Marcel-Dionne dans ses poches…

«Marc-Olivier Vachon représente le Voltigeur par excellence. C’est certain qu’une fois sa carrière terminée, il restera impliqué au sein de notre organisation d’une façon ou d’une autre. Il sera un ambassadeur à vie des Voltigeurs», lance le dg.

D’ici là, les Voltigeurs préparent déjà l’ère de l’après-Vachon. Avant le début de la prochaine saison, on devra notamment choisir son successeur au poste de capitaine. Le vétéran Jean-Philippe Mathieu, qui a déjà porté le C chez le Rocket de l’Île-du-Prince-Édouard, semble partir avec une longueur d’avance, mais d’autres joueurs sont dans la course.

«Peu importe qui prendra le flambeau, il aura eu le meilleur modèle en Marc-Olivier Vachon. Il pourra donc assumer un leadership qui demeurera à l’image des Voltigeurs», conclut Dominic Ricard.

 

Source: Jonathan Habashi: www.journalexpress.ca

plus de nouvelles
Nomination au sein du conseil d'administration
Il y a 2 jours
Le CSR publie sa liste finale des espoirs pour la séance de sélection 2017 de la LHJMQ
il y a 2 semaines
Repêchage des Voltigeurs 2017
il y a 3 semaines
Vente de chandails répliques portés dans les dernières années par nos joueurs
Il y a 4 semaines
Liquidation fin de lots à la Boutique des Voltigeurs
Il y a 1 mois
Koltygin en action sur la scène internationale
Il y a 1 mois