MENU

Un point arraché, une rivalité exacerbée

 

La rivalité entre le Phoenix et les Voltigeurs n’est vieille que de deux ans à peine, mais elle est déjà bien installée. Un autre chapitre de cette captivante histoire a été écrit, vendredi soir, sur la glace du Centre Marcel-Dionne, quand les Drummondvillois se sont avoués vaincus 3-2 en fusillade devant leurs adversaires sherbrookois.

En levée de rideau d’une série aller-retour dans le cadre de la semaine de la rivalité à travers la LHJMQ, les deux rivaux de l’autoroute 55 se sont livré un intense duel axé sur du jeu rapide et robuste. Détenant une avance de 2-1 en troisième période, les Voltigeurs ont péché par indiscipline, permettant aux visiteurs de provoquer l’égalité pendant un avantage numérique de deux hommes. Les tirs de barrage ont ensuite permis au Phoenix d’arracher la victoire.

«Ce soir, c’était une bagarre de tranchées, un vrai match de séries. Même privés de deux éléments importants, les Voltigeurs ont travaillé sans relâche et ils ont bien joué défensivement. Les équipes de Martin se défoncent toujours. Ils ont travaillé plus fort que nous en deuxième période, mais on a bien rebondi en troisième. On est revenu à notre système de jeu et on a trouvé une façon de gagner», a commenté l’entraîneur-chef du Phoenix, Judes Vallée.

«La proximité entre nos deux villes alimente la rivalité, a-t-il ajouté. Après tout, on est dans le même code régional! C’est contre les Voltigeurs qu’on a signé notre première victoire à vie et qu’on a connu un certain succès à nos débuts. C’est plaisant pour les partisans des deux équipes.»

Après avoir vu Julien Bahl ouvrir le pointage sur un superbe effort individuel dès la 37e seconde de la deuxième période, les Voltigeurs ont riposté avec deux buts avant la fin de l’engagement. Marc-Antoine Bouillon, sur une échappée, et Charles-David Beaudoin, sur un retour de lancer, ont permis aux locaux de prendre les commandes du match. Tim Wieser a toutefois forcé la prolongation pendant que Sergei Boikov (plaquage illégal) et Georgs Golovkovs (bâton élevé) croupissaient au cachot.

Dans le camp des Voltigeurs, Martin Raymond a pointé l’indiscipline des siens, prenant toutefois soin de passer un message clair à ses adversaires et même aux officiels.

«C’est décevant, car on était en contrôle du match, mais notre indiscipline leur a ouvert la porte en troisième période. Face à une équipe aussi offensive, il n’en fallait pas plus pour qu’on perde le momentum. Il faut apprendre à mieux contrôler nos émotions. C’est difficile, car la ligne est mince, mais il faut apprendre à mieux la chevaucher. On se doit de jouer avec émotion tout en demeurant discipliné, encore plus en l’absence de nos deux joueurs de 20 ans blessés», a d’abord fait valoir le pilote des Voltigeurs.

«D’un autre côté, j’ai trouvé que nos adversaires tombaient un peu trop facilement, a-t-il poursuivi. Les arbitres devraient laisser plus de place aux contacts physiques. À ce que je sache, le hockey est un sport physique.»

L’affrontement s’est également avéré un excellent duel de gardiens. Auteur de 34 arrêts en temps réglementaire, dont plusieurs importants en fin de match ainsi qu’en prolongation, Louis-Philip Guindon a toutefois flanché devant Kay Schweri et Raphaël Lafontaine en tirs de barrage. À l’autre bout de la patinoire, Alex Bureau a stoppé 26 rondelles avant de frustrer deux des trois Voltigeurs à s’élancer vers lui en tirs de barrage. «Guindon nous a permis d’aller chercher un point important», a souligné Raymond.

La rivalité entre le Phoenix (9-4-0-0) et les Voltigeurs (5-5-0-2) continuera de s’exacerber dimanche, au Palais des sports Léopold-Drolet, à compter de 15 h.

Bloc-notes…
Une bruyante foule de 2526 spectateurs, dont plusieurs partisans sherbrookois, a permis de créer une belle ambiance dans l’aréna de la rue Cockburn… Joey Ratelle (0-2) et Marc-Antoine Bouillon (1-1) ont connu un match de deux points… Alex Barré-Boulet a été le seul joueur des Voltigeurs à déjouer Alex Bureau en fusillade… Kay Schweri a vu sa séquence de matchs consécutifs avec au moins un point prendre fin à neuf… Rétabli de sa commotion cérébrale subie il y a une dizaine de jours, Georgs Golovkovs a effectué un retour au jeu… Dans sa chronique «Chiffres intéressants en vue du week-end», le statisticien-chef de la LHJMQ, Denis Demers, a souligné que la recrue Mathieu Sévigny domine le circuit au chapitre des mises en échec. L’énergique attaquant de 16 ans a dérangé l’adversaire en distribuant pas moins de 48 coups d’épaule en 12 parties depuis le début de la saison, dont 6 contre le Phoenix vendredi soir… Martin Raymond agira en tant qu’entraîneur-adjoint de l’équipe de la LHJMQ dans le cadre de la Super Série Subway lors des matchs disputés les 18 et 20 novembre, à Bathurst et à Rimouski respectivement. Rappelons que ces rencontres contre l’équipe nationale junior de la Russie font partie du processus de sélection d’Équipe Canada en vue du championnat mondial de hockey junior…

plus de nouvelles
Stéphane Desroches et Sébastien Charpentier à la direction. Steve Hartley promu au poste d’entraîneur-chef.
Il y a 6 jours
Départ de Dominique Ducharme
Il y a 4 semaines
Les gagnants du gala reconnaissance sont maintenant connus
Il y a 1 mois
5 à 7 de fin de saison à la Cage Brasserie sportive
Il y a 1 mois
Les Voltigeurs rendent les armes
Il y a 1 mois
Les Voltigeurs au pied du mur
Il y a 1 mois