MENU

Un week-end d’ouverture parfait

Foreurs 1, Voltigeurs 4

Deux matchs, deux victoires. Employant sensiblement la même recette que la veille, les Voltigeurs de Drummondville ont renversé les Foreurs de Val-d’Or par le pointage de 4-1, samedi soir, au Centre Marcel-Dionne, clôturant ainsi leur week-end d’ouverture sur une note parfaite.

Dans une reprise de la palpitante série ayant opposé les deux équipes le printemps dernier, les protégés de Martin Raymond ont crié vengeance grâce à un autre départ canon combiné à une performance étincelante des unités spéciales. Disputant un troisième match en quatre soirs dans trois villes différentes, les champions en titre de la Coupe du Président n’ont jamais véritablement été dans le coup, étant d’ailleurs outrageusement dominés 21-1 au chapitre des lancers durant un premier engagement à sens unique.

«Après avoir pris le contrôle du match en première période, on a encore connu un creux de vague en deuxième. On s’est endormi et on a pris trop de risques. On a toutefois été plus solide en troisième», a analysé Martin Raymond après le match.

«Actuellement, nos jeunes vivent des situations et ils avancent un peu plus chaque jour. Ils écoutent ce qu’on leur dit, ils assimilent les informations et ils réagissent bien aux critiques qu’on leur adresse. Bref, on a l’impression d’avancer dans la bonne direction», a poursuivi l’entraîneur-chef des Voltigeurs.

Profitant de l’absence du capitaine Charles-David Beaudoin pour se démarquer, Frédéric Aubé a livré une autre prestation inspirée. Employé à toutes les sauces, le défenseur de 18 ans a enfilé deux buts en plus de décocher un impressionnant total de dix tirs vers le filet adverse.

«Aubé s’est amélioré dans plusieurs facettes depuis la saison dernière. Il est arrivé ici plus fort physiquement. Il gère mieux son match, il est plus calme et il joue avec plus de confiance. Il a aussi amélioré son lancer. Bref, il a mis beaucoup d’efforts cet été et il récolte ce qu’il a semé», l’a louangé Martin Raymond.

Tout feu, tout flamme, les joueurs des Voltigeurs ont dirigé 43 rondelles vers le filet d’Étienne Montpetit, qui a sauvé les meubles à quelques reprises avec des arrêts acrobatiques. À son premier départ cette saison, Joe Fleschler n’a pas été testé outre mesure, ne faisant face qu’à 19 tirs.

«Comme Guindon l’a fait hier, Fleschler nous a sortis du pétrin quand on s’est endormi en deuxième», a souligné Raymond.

Du reste, l’amère élimination subie devant les Foreurs le printemps dernier a-t-elle servi de motivation aux Drummondvillois pour ce match? Pas selon Martin Raymond. «Chaque saison est un nouveau départ, surtout avec autant de nouveaux visages dans l’équipe. De toute façon, dans le sport de haut niveau, que ce soit chez les professionnels ou aux Olympiques, on met beaucoup l’emphase sur vivre le moment présent. On demande aux joueurs de ne pas penser à hier ou au à demain, mais plutôt de se concentrer sur le travail qu’ils ont à accomplir aujourd’hui.»

Dans le camp des Foreurs, l’entraîneur-chef Mario Durocher a pointé le jeu amorphe des siens en début de match pour expliquer la défaite.

«On a très mal commencé la partie, peut-être en raison de tout le voyagement des derniers jours. On a bien tenté de revenir dans le match en deuxième période, mais Fleschler a été solide quand on a obtenu des chances de marquer», a-t-il souligné.

«Il faut donner le crédit aux Voltigeurs, a-t-il ajouté. Ils ont travaillé plus fort et ils étaient plus sur la rondelle que nous. En troisième période, on a constaté que c’est un club qui ferme très bien le jeu.»

Le fil du match…
À l’image de la veille (gain de 4-1 sur les Huskies), les Voltigeurs ont entamé le match comme des enragés, sauf que cette fois-ci, c’est le jeu de puissance plutôt que l’unité de désavantage numérique qui a frappé. Georgs Golovkovs et Frédéric Aubé ont battu Étienne Montpetit avec des tirs décochés de la pointe.

Après avoir résisté à un cinq contre trois en début de deuxième période, les Voltigeurs ont une fois de plus profité de l’indiscipline des Foreurs, qui ont envoyé trop de joueurs sur la glace. Marc-Antoine Bouillon s’est alors emparé d’un retour de lancer pour creuser l’écart à 3-0. En milieu de rencontre, l’unité de désavantage numérique des Rouges a cédé une première fois cette saison devant un tir de Pierre-Maxime Poudrier en provenance du point d’appui.

Au troisième tiers, Aubé a profité d’un revirement pour enfiler son deuxième but de la soirée grâce à un puissant tir sur réception.

Bloc-notes…
L’attaque massive des Voltigeurs a produit trois buts en six tentatives, l’unité de désavantage numérique allouant un but en quatre occasions… Outre Aubé, les attaquants Golovkovs (1-1) et Alex Barré-Boulet (0-2) ont connu une soirée de deux points… Rétablis de leur blessure, Sergei Boikov et Julien Carignan-Labbé ont effectué un retour dans l’alignement, prenant la place de Francis Robichaud et Nicolas Patry-Gingras… Les deux clubs étaient privés de plusieurs vétérans retenus chez les professionnels. Christophe Lalancette, Jérome Verrier et Charles-David Beaudoin manquaient toujours à l’appel chez les Voltigeurs, à l’instar de Keven Bouchard, Nicolas Aubé-Kubel, Jérémie Fraser et Olivier Galipeau (blessé) dans le camp des Foreurs… Le Drummondvillois de 17 ans Olivier Desjardins a disputé un premier match à vie contre les Voltigeurs (texte à venir)… Une foule de 2735 spectateurs a assisté à la rencontre. C’est donc dire que plus de 5800 personnes ont franchi les portes du Centre Marcel-Dionne pour ce week-end d’ouverture… Les Voltigeurs disputeront un premier match sur la route vendredi soir prochain, contre les Cataractes de Shawinigan…

plus de nouvelles
La prolongation sourit aux Mooseheads
Il y a 2 jours
Départ en force contre Halifax
Il y a 3 jours
Trois buts en prolongation plus tard, les Voltigeurs sont en demi-finale
Il y a 1 semaine
Mesures spéciales pour la demi-finale
Il y a 1 semaine
Série Phoenix-Voltigeurs : une affaire de famille!
il y a 2 semaines
Explosion offensive : les Voltigeurs en contrôle de la série
il y a 2 semaines