MENU
Une démonstration de caractère

 

Voltigeurs 5, Wildcats 4 (en fusillade)

Si le Titan est la bête noire des Voltigeurs cette saison, les Drummondvillois se plaisent à jouer les trouble-fêtes face aux puissants Wildcats. Au lendemain d’une amère défaite, la troupe de Martin Raymond a rebondi en surprenant l’une des meilleures équipes de la LHJMQ par la marque de 5-4 en fusillade, samedi soir, à Moncton.

Tirant de l’arrière 4-2 en fin de troisième période, les Voltigeurs ont effectué une remontée tardive pour forcer la prolongation, marquant deux fois au moment où Louis-Philip Guindon avait été remplacé par un sixième patineur. Profitant d’un avantage numérique à six contre quatre, Alex Barré-Boulet a réduit l’écart avec 1 min 46 s à écouler au tableau indicateur, puis Christophe Lalancette a créé l’égalité avec seulement 30 secondes à faire à l’engagement.

En tirs de barrage, Lalancette a de nouveau déjoué Jason Rioux dès la première vague, puis Guindon a fermé la porte devant les trois adversaires à s’élancer vers lui. Du coup, les Voltigeurs (10-10-0-2) ont non seulement mis un terme à une série noire de quatre défaites, mais ils ont également freiné la séquence de cinq victoires des Wildcats (15-8-0-1), détenteurs du premier rang dans la division des Maritimes.

«Après la défaite d’hier, on a fait appel au caractère de nos joueurs ce soir. Les gars ont très bien répondu. Chapeau à nos leaders», a lancé Martin Raymond lors d’un entretien téléphonique.

«On se rend compte qu’il y a une seule manière que notre équipe obtient du succès : c’est quand on enfile nos bottes de travail et qu’on compétitionne avec l’adversaire, a-t-il ajouté. On n’est pas une grosse équipe offensive, mais quand on joue physique, qu’on joue dur et qu’on est solide en défensive comme ce fut le cas ce soir, on obtient plus de chances de marquer en attaque. Notre dg n’a pas bâti cette équipe sur la mollesse, mais plutôt sur la compétitivité. C’est en jouant de cette façon qu’on se donne des chances de gagner.»

Des fleurs à Lalancette, le pot à Bouillon
Le pilote des Voltigeurs a notamment eu de bons mots pour Lalancette, qui a eu la douleur de perdre son grand-père au cours des derniers jours.

«Christophe était proche de lui. Vendredi, il a manqué ses funérailles et il a connu un match difficile. Aujourd’hui, j’ai eu une bonne conversation avec lui. Je lui ai proposé de jouer pour son grand-père, ce qu’il a accepté. Christophe est un joueur intelligent et très cérébral, mais ce soir, il a amené un élément plus émotif à son match. Quand il est au sommet de son art, il nous aide grandement», a partagé Raymond, qui a également lancé des fleurs à Guindon, Boikov ainsi qu’au défenseur Francis Robichaud, un joueur affilié de 19 ans qui ne cesse de gagner des points.

«Guindon s’est surtout démarqué en fusillade, où il a stoppé leurs trois meilleurs attaquants. Quant à Boikov, il a affronté le premier trio adverse toute la soirée. Il a aussi été excellent en avantage numérique, où il a bien fait circuler la rondelle, ce qui nous a permis d’obtenir un paquet de bonnes chances de marquer. Pour ce qui est de Robichaud, c’est un gars qui joue sans peur. Il est à la fois physique et intelligent. Il n’est pas un marchand de vitesse, mais il se positionne toujours très bien sur la glace. On l’aime beaucoup.»

Soulignons que pour la première fois cette saison, Raymond a rayé Marc-Antoine Bouillon de l’alignement, lui préférant le jeune Justin Doucet. Après un surprenant début de saison, le petit attaquant de 19 ans n’a pas marqué à ses neuf derniers matchs.

«On a besoin de plus de la part de Bouillon. La vitesse et les habiletés, ce n’est pas suffisant pour marquer des buts dans cette ligue. Depuis quelques semaines, on lui demande de payer le prix en offensive. Pour ça, il doit aller dans les zones qui font mal, mais qui sont payantes. Il se doit de suivre nos directives», a expliqué Raymond.

Dans ce duel face à l’offensive la plus productive du circuit Courteau, les Voltigeurs ont eu le dessus 39-31 au chapitre des lancers, incluant une domination de 15-4 au troisième engagement. Outre Lalancette (1-1), Alex Barré-Boulet (1-2), Joey Ratelle (1-1) et Benjamin Gagné (son premier but en carrière dans la LHJMQ) ont trompé la vigilance de Rioux. La réplique des Wildcats est venue de Stephen Johnson (1-1), Ivan Barbashev, Éric Léger et Kyle Tibbo. Conor Garland s’est fait complice de trois buts.

Forts de ce gain, les Voltigeurs clôtureront ce voyage de trois matchs en autant de soirs dans les provinces atlantiques en rendant visite aux Islanders de Charlottetown (11-11-1-1), dimanche, à compter de 15 h. Les Rouges tenteront alors de venger l’humiliant revers de 8-3 encaissé au Centre Marcel-Dionne il y a une semaine à peine.

plus de nouvelles
Diaporama du match du 18 octobre face aux Remparts de Québec
Il y a 4 jours
Nicolas Guay affrontera la Russie lors de la Série Canada-Russie CIBC 2017
Il y a 4 jours
«Tout le monde a contribué»
Il y a 5 jours
Meilleurs moments du match : 18 oct./17 | Remparts 1 Voltigeurs 5
Il y a 5 jours
Arrêts de la semaine Janes - 17 oct./17
Il y a 5 jours
1:39
Le match en rose en images
Il y a 5 jours