MENU

Une troisième période payante pour les Voltigeurs

Qui a dit que le Phoenix était la bête noire des Voltigeurs? Une poussée de quatre buts en troisième période a permis à la formation drummondvilloise de savourer une victoire de 6-4 sur sa rivale sherbrookoise, samedi soir, au Centre Marcel-Dionne. La troupe de Martin Raymond est maintenant invaincue à ses quatre dernières sorties.

 

À l’image du match de la veille, c’est le trio des anciens Cantonniers qui a sonné le réveil des Voltigeurs. Tirant de l’arrière 3-2 après 40 minutes de jeu, les Voltigeurs ont repris le contrôle du match en marquant trois fois sans riposte dans la première portion du troisième engagement.

De toutes les batailles, Jérome Verrier a préparé ces trois buts avant d’enfiler celui d’assurance en fin de rencontre, pour une performance de quatre points. Le nouveau venu Frédérick Gaudreau a terminé sa soirée de travail avec un doublé, inscrivant un deuxième but vainqueur en autant de matchs. Quant à Olivier Caouette, il a de nouveau agi comme un élément déclencheur en étant jumelé à ce duo en début de troisième période.

«On est trois gars qui se repèrent bien sur la glace. Chacun travaille dans ses forces. Olivier met beaucoup d’énergie en fond de territoire. Fred se sert de sa vision du jeu et il lance au filet. De mon côté, je me place devant le filet pour saisir les rebonds. C’est de cette façon qu’on a connu du succès ces deux derniers matchs», a raconté Verrier, qui se dit aussi à l’aise au centre qu’à l’aile droite.

«Même si on tirait de l’arrière, il n’a jamais été question d’abandonner, a poursuivi le leader drummondvillois. Ces dernières années, le Phoenix nous a donné du trouble. Dans le vestiaire après la deuxième, on s’est dit qu’on voulait prouver que c’était derrière nous. On a réussi à revenir fort en troisième.»

Les Voltigeurs avaient pourtant connu un bon départ, mais l’indiscipline leur a fait mal en fin de première période. Le Phoenix en a profité pour prendre les devants 2-1. Après avoir écoulé un deuxième désavantage numérique de deux hommes, les Voltigeurs ont créé l’égalité grâce à leur jeu de puissance. Le Phoenix a toutefois repris les commandes 3-2 quand Jean-François Plante a déjoué Louis-Philip Guindon sur une échappée à court d’un homme.

«C’était un match bizarre. La première période a été notre talon d’Achille. On a attrapé punition par-dessus punition. C’en était étourdissant, mais c’était de notre faute», a analysé Martin Raymond.

«En deuxième, on a bien mieux joué, mais ils ont marqué sur la seule chance qu’on leur a donnée. On ne méritait pas de tirer de l’arrière 3-2. En troisième, on n’a rien fait de différent. On a continué de bien bouger la rondelle et on a été récompensés», a ajouté le pilote des Voltigeurs.

Dans le camp du Phoenix, Judes Vallée a pointé du doigt le manque d’opportunisme à cinq contre trois. Il a également parlé du facteur chance, lui qui a vu ses joueurs frapper trois poteaux.

«On a été dans le match une bonne partie de la soirée, mais on n’est pas allé chercher le but qui aurait pu leur faire mal. En deuxième, on a été indisciplinés, quoique certaines punitions étaient tirées par les cheveux. Comme ils ont un bon avantage numérique, ça leur a donné du tempo. C’était dur de garder notre rythme. On a y quand même cru jusqu’à la fin. On a été battus par une meilleure équipe, mais on aura l’occasion de se ressaisir et de leur rendre la monnaie de leur pièce», a affirmé l’entraîneur-chef des Sherbrookois.

Les deux équipes se retrouveront dès mercredi, à Drummondville. D’ici là, les Voltigeurs complèteront une séquence de trois matchs en autant de soirs en rendant visite aux Cataractes, dimanche. L’émotion sera certainement à son comble pour Frédérick Gaudreau, qui effectuera un retour à Shawinigan moins d’une semaine après avoir été échangé.

«On veut tirer notre meilleur match de la fin de semaine pour Gaudreau. C’est un gars très aimé et respecté dans le vestiaire. Pour lui, ça va être bizarre d’affronter son ancienne équipe aussi rapidement. Il va vivre beaucoup d’émotions. De notre côté, on va tous donner un petit plus pour gagner ce match pour lui. Il le mérite amplement», a conclu Jérome Verrier.

Bloc-notes…

En plus des sept points récoltés par le trio des anciens Cantonniers, Guillaume Gauthier (1-1), Christophe Lalancette (1-1), Nikolas Brouillard (1-1) ont également sonné la charge en offensive pour les Voltigeurs, qui ont dirigé 36 lancers vers le jeune Gabriel Parent… Louis-Philip Guindon n’a été testé qu’à 22 reprises… Outre Plante, Nathan Glass (1-1), Jason Houde et Dominic Talbot-Tassi ont touché la cible pour le Phoenix… Les jeunes Jérémy Roy (0-3) et Daniel Audette (0-2) ont également contribué en offensive… En obtenant une aide, Georgs Golovkovs a mis fin à une séquence de cinq matchs sans point… Avant la rencontre, les Voltigeurs ont souligné le 50e anniversaire du Centre Marcel-Dionne lors d’une cérémonie mettant en vedette quelques membres du Rocket de Drummondville…

plus de nouvelles
Nomination de Philippe Boucher au poste de directeur-gérant des Voltigeurs
Il y a 5 jours
Bilan d’une saison exceptionnelle pour les Voltigeurs !
il y a 2 semaines
Le CSR annonce le classement final des espoirs en vue de la séance de sélection 2019
il y a 3 semaines
CHALLENGE AAA DES VOLTIGEURS
il y a 3 semaines
Merci !
Il y a 4 semaines
Les Voltigeurs soulignent leur saison d’exception !
Il y a 4 semaines