MENU

«Une victoire de caractère»

 

– Martin Raymond

Le sort semble vouloir s’acharner sur les Voltigeurs, frappés par une invraisemblable vague de blessures à des éléments-clés depuis le début de la saison. À nouveau amputés de leurs deux principaux leaders, les Drummondvillois ont renversé les Huskies 5-3, mercredi soir, à l’aréna Iamgold de Rouyn-Noranda.

Devant se débrouiller sans les services de leur capitaine Charles-David Beaudoin, qui a dû déclarer forfait en raison d’une blessure, les Voltigeurs ont vu Jérome Verrier tomber au combat dès le début de l’affrontement contre les Huskies. L’attaquant de 20 ans, qui se remet à peine d’une séparation de l’épaule, a violemment percuté la bande après avoir déjoué le gardien Alexandre Bélanger à 4 min 21 s. En douleur, il a quitté la patinoire avec l’aide de ses coéquipiers et il n’a pas été en mesure de revenir au jeu par la suite.

«Sur ce jeu, Guénette a fait tomber Verrier et ils ont chuté ensemble sur la bande. C’est le bassin de Jérome qui a encaissé tout le choc, mais heureusement, son épaule a été épargnée. On va avoir une meilleure idée de son état de santé demain matin. La nuit pourrait faire passer sa douleur, mais aussi l’empirer», a fait savoir l’entraîneur-chef Martin Raymond après la rencontre.

Quant à Beaudoin, il s’est blessé lors du match précédent, contre les Screaming Eagles, lorsque Dillon Boucher lui a assené une mise en échec par-derrière dans le coin de la patinoire.

«Charles-David est blessé au haut du corps. Il a tout fait pour jouer ce soir, mais il a dû se rendre à l’évidence ce matin à l’entraînement. Il n’est pas loin d’un retour, peut-être en fin de semaine», a indiqué Raymond.

En l’absence de Beaudoin, le joueur de 20 ans Alexandre Grand-Maison a pu réintégrer l’alignement, lui qui avait été relégué au rôle de spectateur lors des derniers matchs. À la ligne bleue, Francis Robichaud a été appelé en renfort. Justin Doucet a quant à lui été expulsé du match dès la deuxième minute de jeu après avoir participé à une bataille avec Quinn O’Brien dès la mise en jeu.

Ne pas s’apitoyer
Avant de quitter la rencontre, Verrier avait placé son équipe aux commandes en marquant deux fois durant les cinq premières minutes de jeu. Menant 3-0 en milieu de match grâce à un but d’Alex Barré-Boulet, les Voltigeurs ont vu les Huskies revenir de l’arrière et créer l’égalité 3-3 avec moins de huit minutes à écouler en troisième période. Georgs Golovkovs a toutefois redonné les devants aux siens quelques instants plus tard, puis Joey Ratelle a marqué dans un filet désert.

«Avec la perte de Verrier et de Doucet, on a dû jouer à seulement trois lignes plus un joueur. Nos deux buts rapides nous ont donné des ailes, mais par la suite, on a dû travailler très fort pour garder la même intensité. On a fini par connaître une baisse de régime qui nous a fait écoper de quelques punitions. Nos adversaires en ont profité pour marquer en avantage numérique, ce qui leur a donné du gaz», a raconté Martin Raymond.

«Ce que j’ai aimé, c’est qu’on ne s’est pas laissé déconcentrer quand ils sont revenus à 3-3. Grand-Maison a fait un gros jeu pour permettre à Golovkovs de marquer un but important. Alexandre a d’ailleurs été l’un de nos éléments-clés durant cette troisième période.»

Depuis le déclenchement de la saison régulière, les Voltigeurs doivent composer avec une infirmerie qui déborde. À eux seuls, les vétérans Verrier, Beaudoin, Lalancette et Golovkovs ont raté un total de 45 matchs en raison de blessures ou de leur participation à des camps professionnels. C’est sans compter que le jeune Michael Carcone est également sur la touche pour une longue période.

«C’est une situation difficile, mais ce n’est surtout pas le temps de nous apitoyer sur notre sort. Ça force nos jeunes joueurs à apprendre vite et à faire des sacrifices. Ce soir, les gars ont vraiment payé le prix. On a joué avec le couteau entre les dents, de façon physique, rapide et intense, à la manière des Voltigeurs. C’est une victoire de caractère, car c’est ce que ça prend pour jouer de cette façon», a fait valoir Martin Raymond.

Envoyé dans la mêlée pour un deuxième match de suite, le gardien Joe Fleschler a repoussé 25 des 28 rondelles dirigées vers lui, effectuant quelques arrêts-clés en cours de route. Son vis-à-vis Alexandre Bélanger a été remplacé en deuxième période après avoir cédé trois fois sur seulement neuf lancers. En relève, Samuel Harvey a fait face à 13 tirs.

Julien Nantel, Mathieu Lemay et Antoine Waked ont touché la cible pour les Huskies (14-11-2-0), qui s’étaient imposés 5-3 au Centre Marcel-Dionne il y a moins d’une semaine.

En signant un deuxième gain consécutif, les Voltigeurs (12-12-0-2) ont renoué avec une fiche de ,500. Au cœur d’une dure séquence de quatre matchs en cinq soirs, les Drummondvillois croiseront le fer avec les Foreurs (10-13-1-3), jeudi, à Val-d’Or. Ils seront de retour devant leurs partisans samedi et dimanche, pour y affronter le Drakkar et les Saguenéens respectivement.

plus de nouvelles
CONCOURS : Aux Voltigeurs entre chums!
Il y a 5 jours
Bureaux administratifs fermés pour les vacances estivales
il y a 2 semaines
L’équipe du personnel entraîneur des Voltigeurs complétée
il y a 3 semaines
Steve Ahern se joint aux Voltigeurs
Il y a 4 semaines
CONCOURS : Expérience VIP
Il y a 4 semaines
Repêchage 2019
Il y a 1 mois